A propos...

Publié le

Edouard Marquis

  Edouard Marquis

Bon un blog c’est aussi fait pour se dévoiler un peu, les personnes qui se dissimulent constamment derrière des masques m'énervent, la franchise c’est toujours risqué mais allons-y…

 

Je suis né au siècle dernier une année érotique (comme aurait dit Serge).

 

Ma vie se partage entre plusieurs passions : la technologie et les médias, le patrimoine culturel (j’ai repris un château -Culan- avec mon père), les amis, les sorties : théâtre et ciné (films français, vieux films style Capra, grosses "daubes" américaines en V.O.), les chats, les voyages, la bonne "bouffe", les cigares et bien sûr l’amour (ça doit être du à mon année de naissance)  ;-)

 

J’habite à Paris et dans le centre de la France (le château). Je me ruine en gadgets technologiques. Je suis abonné à UGC illimité. A Paris, je surfe sur Internet via Free et OzoneParis (Wifi Pervasif avec antenne sur le toit). Pour la télé, je la reçois par câble en collectif analogique (NOOS), grâce à mon adaptateur TNT, par satellite avec CanalSat (Pilotime), via ma FreeBox et peut-être bientôt aussi avec Sky (le bouquet britannique si j'ai les moyens), dans le château c’est nettement plus spartiate (TNT & Free non dégroupé).

 
 

Pour ce qui est du taf, mon vrai métier n’est pas châtelain ,-)  J’ai plusieurs métiers récurrents liés à la technologie et la communication. Parfois ils se sont réunis, mais mes principaux restent quand même journaliste et producteur télé.

 

A 15 ans, j’étais responsable informatique de mon école, puis développeur agréé Apple (au bac, j'ai même eu 20 en informatique, mon seul "titre de gloire" scolaire avec un 18 à mon oral de français), j’ai enchainé avec des études de droit à la Sorbonne.


Concernant la communication, j'ai débuté mes premières expériences comme rédacteur en chef du journal de mon lycée (Le pour parler), puis j’ai passé quelques années sur Ado Fm Paris (une radio faite par et pour les jeunes). En 1992, pour ma première télé -après Casimir & les visiteurs du mercredi- j’ai produit deux pilotes de "Face aux Jeunes".
L'ambition était de mettre les jeunes en prise directe avec les invités, dont les premiers étaient Ségolène Royale, Jacques Toubon, Cabu, Francis Huster, Jean-Claude Carrière... Grâce à ces émissions, je suis devenu lauréat défi jeunes (avec à la clé un prix de 40 000 francs). Puis j’ai travaillé pour France 2 ("TéléEmploi"), j’ai aussi fait quelques reportages pour La Cinquième (France 5) et enfin : MCM (chaîne musicale câble/sat) pendant près de trois ans, d’abord en interne comme salarié, puis en créant ma -petite- boîte de prod (ici ma bio vue par MCM il y a maintenant dix ans !).
 

En 1996, sur MCM, j’étais rédacteur en chef et présentateur de la première émission de télé quotidienne consacrée à Internet : "NetSurfeur", puis "NetSurf". Ensuite, il a eu "NetZik" (97-98), sans oublier des grosses opérations spéciales : "La Nuit du Net". Pour la deuxième édition, un direct de 4 heures sur MCM et TV5.
"La Nuit du Net 2" était un gigantesque barnum, en public (900 personnes), avec 10 caméras, une dizaine de live, une soixantaine d'invités (dont Jean-Michel Jarre, Indochine, Louis Bertignac, Axel Bauer, Marco FFF, Eric Serra) et des visio-conférences… Si vous regardez les extraits de la NDN vous remarquerez que j'étais trop speedé, pourtant je n'avais pas pris de coke ;-)

 

 

 


Après trois ans sur MCM (et mon quart d’heure de gloire warholien), j’ai quitté l’antenne fatigué et un peu déprimé.

 
 
J’ai repris avec mon père une MAGNIFIQUE forteresse médiévale (le château de Culan) et j’ai continué à côtoyer l’univers de la télévision en faisant du consulting et de la veille technologique. Je suis allé à de nombreux salons et conférences (NAB, Broadcast Asia, IBC…).

 
En décembre-janvier 2005, il a été question que je rejoigne i>TELE (chaîne d’infos du groupe Canal +) pour y faire une émission sur la technologie ("i>TECH") et une sur le patrimoine culturel. J’ai enregistré deux émissions et un J.T., mais on ne s'est pas entendu et ça ne s’est pas fait. Je continue donc à faire du consulting.
 
Bon en terminant ce texte, je me dis que ça fait un peu mégalo avec un égo énorme. Mais un blog c'est, comme je disais, fait pour se dénuder et parler un peu de soi. En plus, on ne fait pas de la télé sans avoir un égo légèrement surdimensioné ,-)  Donc les présentations sont faites...
 
 

Je vous embrasse, "comme dans le showbiz où les mecs se font la bise" (in "Dans ma rue" Doc Gyneco, on a les classiques qu'on peut !).

 

Ed.

*** Pas de panique, ce n'est que de la télé  ;-)  There is no business like show business ***

 
 

PS : Pour les vrais fans :o))) vous trouverez des liens vers des extraits de certaines de ces aventures en cliquant sur les images (haut débit only). Parmi mes multiples défauts, je suis nul en orthographe, donc soyez indulgent avec moi et ne me bassinez pas trop ;-)

 

Un vice de plus chopé, à la fin du siècle dernier, lors d'un voyage à la Havane : le cigare. Je ne fume pas de cigarette, mais je ne sais pas résister à un bon Habanos. Je ne fume quasiment que des vitoles cubains. Sur la foto (en 2005), après un très bon repas (de langoustes) lors d'un de mes voyages au Brésil (ah l'amérique du Sud !), bref le bonheur.
 

Crédits :  On ne fait pas de la télé tout seul, je vais m'essayer à faire du Michel Drucker (et je vais en oublier beaucoup). Donc un grand merci -en vrac- à Isabelle Da (dcd, ancienne présidente ADO FM) ; Benoît Duval (ami d'enfance, journaliste à fnac.com qui a participé à "Face aux Jeunes", "TéléEmploi" et "i>TECH") ; Jean-Pierre Millet (ex MCM) ; mes réals : Olivier Rousseaux, Franck Broqua, Yves Lapôtre ; les équipes de NEOS : Emmanuelle Rota, Philippe Dupond et tous les autres. Les récurents comme Jérôme Colombain ou Charles Werquin, les conseillers comme Christophe ou Damien. Et tous ceux que je n'ai pas cité (comme Godefroy, Alex, Fabien...). Sans oublier les équipes techniques : maquilleuses, coiffeuses, cadreurs, ingénieurs du son, monteurs et toutes les petites mains oubliées !

 

Commenter cet article