Musical : The Producers

Publié le par edma

Le W.E. dernier je suis allé à Londres avec des copains et j’ai enfin vu « The Producers » (au Royal Drury Lane), la comédie musicale de Mel Brooks, qui avait fait un hit incroyable (toujours non démenti) à Broadway lors de sa sortie en 2001.

 

Raflant 12 Tony Awards (l’équivalent de nos Molières aux USA), la pièce est à mourir de rire. Mel Brooks en adaptant son film éponyme de 1968 à fait à mon sens beaucoup mieux. Tout est presque parfait : histoire, mise en scène, jeux d’acteurs, costumes, lumières, décors. Seul bémol les chansons et la musique ne sont pas inoubliables, mais de très bonne facture… L’ensemble est irrésistible. A l’entracte je pleurais de rire.

 

L’histoire parlons en, Max Bialystock un producteur juif a eu son heure de gloire à Broadway. Maintenant il ne fait plus que des flops, « Funny Boy » sa version chanté d’Hamlet, a fermée le soir de la première. Lorsque que son comptable Leo Bloom, un personnage immature et introverti, lui apprends qu’il a gagné deux mille dollars  avec ce bide en ne remboursant pas les investisseurs, qui n’attendent rien d’un tel fiasco, ils comprennent qu’ils pourraient gagner beaucoup plus… En récoltant 2 millions de dollars auprès de nombreuses vielles dames que le producteur séduira et à qui il promettra -à chacune- une large part des recettes. Seul problème, on ne peut pas distribuer 2000 ou 3000 % des bénéfices et la pièce doit OBLIGATOIREMENT être un désastre pour qu'ils ne finissent pas en prison pour escroquerie. Voilà nos deux nouveaux compères en train de chercher la plus mauvaise pièce, le plus mauvais metteur en scène et les pires acteurs. Ils tombent sur le scénario d’un ancien nazi « réfugié » à New-York : « Springtime for Hitler » (printemps pour Hitler) un panagérique débile à la gloire du Führer. Ils choisissent un metteur en scène très gay, qui trouve la fin déprimante et décide d’en faire une comédie musicale et de faire gagner l’Allemagne. Avec de tels ingrédients l'echec semble assuré…

 

Dans la version londonienne, celle que j’ai vue, Fred Applegate (qui a fait partie de la troupe américaine) et John Gordon Sinclair tenaient avec panache les rôles de Nathan Lane et de Matthew Broderick (casting original à Broadway).

 

Si vous comprenez pas trop mal l’anglais et que vous allez à Londres vous DEVEZ voir cette pièce. Retrouvez le meilleur de l’univers de Mel Brooks (des nazis grotesques, des filles canons, de l’humour juif…) dans cette comédie musicale. Vous pouvez allez voir le site officiel ici, acheter le film -pas mal- de 1968 ici (zone 1, sous-titré français) et le disque du casting original de broadway .

Publié dans Ancien Blog

Commenter cet article