Théâtre : Amadeus

Publié le par edma

Ce soir, je suis allé à la dernière d'Amadeus au Théâtre de Paris, une des pièces événement de la saison que je n’avais pas eu le temps de voir. Près d’un quart de siècle après sa création le vénérable Jean Piat (sociétaire honoraire du français et presque 80 balais) et le « jeune » Lorànt Deutsch reprennent la pièce de l’anglais Peter Shaffer mise en scène par Stéphane Hillel. 8 nominations aux Molières mais pas une seule statuette à l’arrivée, c’est peut-être un peu injuste pour un très bon spectacle qui a peut-être le défaut d’être un peu longuet.

 

 

 

Le pitch tient presque en une phrase : L'un a du succès, l'autre du génie.... Saliéri envie le génie de Mozart, Mozart envie le succès de Saliéri. Le combat est sans merci entre les deux virtuoses...

 

 

 

Jean Piat tient la scène de bout en bout (c’est ce que l’on appelle une performance d’acteur, je crois) ; il est Saliéri au crépuscule de son existence qui revoit sa vie et ses rapports troubles avec Mozart. Lorànt Deutsch (en Mozart) est bien, quoi que survendu (à lire la presse « émouvant, touchant, jouant juste… » ce qui vaut mieux pour un acteur). Le reste de la troupe était vraiment épatante, une dédicace particulière à Marie-Julie Baup (la femme de Mozart) et à Gérard Caillaud (le roi). Un décor imaginatif, de beaux costumes, une mise en scène sobre, bref du bon théâtre. Une dernière qui s’est terminée par une standing ovation qui m’a paru interminable, qu’on me rassure Jean Piat n’est pas mourant ,-)

Publié dans Ancien Blog

Commenter cet article